Le Noël de François - 1/3

L’histoire du
03 décembre 2018
Le Noël de François - 1/3

Il y a dans les maisons, au pied des sapins, en période de Noël, de drôles de petites maisons, ou des grottes, ou des étables (connais-tu ce mot ?). Dans ces petites maisons, ces grottes, ces étables, il y a de drôles de petits personnages : un papa, une maman, avec entre eux une mangeoire vide, quelle drôle d’idée. Et puis, aussi, un âne, un bœuf, et des tas d’autres personnages. C’est, tu l’auras compris, car tu es très malin, la crèche de Noël.

Cette crèche, qui paraît tellement normale, n’a pourtant pas toujours existé ! Comme beaucoup de choses, il a fallu quelqu’un pour l’inventer, la rendre populaire, et ce quelqu’un s’appelait François. On le connaît aujourd’hui sous le nom de la ville où il est né, Assise, en Italie, on l’appelle donc François d’Assise.

François vivait il y a longtemps, très longtemps. Si tu connais tes nombres, il est né en 1181, ça s’écrit un un huit un. C’était donc il y a… pfou, longtemps !

À l’époque de François, beaucoup de gens rêvaient de gagner beaucoup d’argent, de partir à la guerre, de conquérir des titres, des biens et des terres. François aussi, au début, était un peu comme ça : il ne pensait qu’à faire la fête et à se bagarrer !

Et puis, François, dans son cœur, a senti que tout ça ne le menait à rien, rien de vraiment solide, rien de vraiment beau, rien qui dure tout le temps…

On dit qu’il s’est converti, c’est-à-dire qu’il s’est tourné vers Dieu, pour s’en remettre à lui et lui donner sa vie. Il est devenu pauvre comme l’était Jésus lors de sa vie sur terre. François, pauvre parmi les pauvres, avait une grande confiance en Dieu, et en son amour, et il était le frère de tous, même des loups et des petits oiseaux !

En cette année 1223, François séjournait dans le village de Greccio, dans le sud de l’Italie, et on approchait de Noël. François voyait tous les préparatifs, on allait encore faire la fête, dépenser beaucoup d’argent en décorations, en nourriture, en vêtements ! Mais, est-ce qu’on se souvenait vraiment de ce que ça voulait dire, Noël ?

Alors, un jour qu’il était sur la place du village, il dit à ses amis :
- Mes amis, j’ai une idée ! Nous allons célébrer Noël, la naissance de Jésus, comme dans cette grande basilique de Rome où on place des statues de Marie, de Joseph, et de l’enfant Jésus, devant l’autel où on dit la sainte messe !

L’idée était très étonnante. On ne faisait pas ça habituellement. Mais tout le monde aimait François, alors chacun voulut l’aider !
- On fera ça dans notre petite chapelle ! suggéra le curé.
- Oh non, dit François, elle est trop petite, je voudrais que tout le monde vienne.
- Alors, dit le châtelain, je prête la grande salle d’honneur du château !
- Oh non, dit François, elle est trop belle. Notre seigneur Jésus est né simplement, dans une étable, entre l’âne et le bœuf, on ne peut pas le fêter sous les dorures, les tentures, et les grands tableaux !
- Alors, dit le châtelain un peu vexé, si c’est la simplicité qu’il te faut, j’ai une grotte dans la forêt où on met à l’abri les animaux les jours de grêle !

Il pensait que François refuserait, mais il vit un large sourire s’épanouir sur le visage de l’homme de Dieu.
- Une grotte ! dit François. C’est parfait ! Mon ami, montre-moi l’endroit !

Et ce fut décidé : toute la petite troupe se mit en route, bras dessus, bras dessous, direction la forêt et la grotte des animaux. Dans la troupe, il y avait la petite Paola, fille d’un paysan du village, qui avait tout écouté, tout entendu, et qui était très intelligente. Elle avait une idée mais… les grands n’écoutent pas trop les petits, d’ordinaire, et elle avait peur de sembler bête, ou qu’on se moque d’elle, alors, elle garda son idée pour elle.

Elle suivit tout le monde, et découvrit une grande et belle grotte, un peu sale, mais qui ferait l’affaire. Ce fut décidé : on se mit au travail pour tout nettoyer, décorer simplement, faire monter une table pour dire la messe, et beaucoup d’autres choses. 

François, cependant, semblait réfléchir très fort à quelque chose, et Paola n’osa pas aller lui parler de son idée. Elle s’en retourna chez elle, se promettant de trouver le courage de parler à l’homme de Dieu de l’idée qu’elle avait eue… 

La suite demain !

Ah, et n’oublie pas, si tu ne l’as pas déjà fait, c’est le moment de déposer la crèche au pied du sapin. Pour le moment, tu as lu l’histoire de don Bosco, hier : tu peux le poser près de la crèche. Tu as aussi découvert François : il est déjà là, dans la grotte, les bras ouverts pour accueillir l’enfant Jésus qui vient à Noël !

Et puis, tu connais Paola : pose-là elle aussi près de la crèche. Tu découvriras la suite de ses aventures ces deux prochains jours. Tu vas voir, elle a de bonnes idées !

À demain !
 

En plus - Le Noël de François - 1/3

Aujourd’hui, dans ta fiche « en plus », une citation de Saint François d’Assise, un tableau du peintre Giotto di Bandone, dit Giotto, et une activité à réaliser avec ta crèche.

Télécharge ta fiche « en plus » : 
http://www.lecheminversnoel.fr/sites/default/files/3decembre_xnjig.pdf